Le boulanger du village.

Bien avant le levé du soleil
Même si tous les jours n’étaient pas pareils
Tous les matins debout sans son réveil
Mais toujours accompagné de sa vieille.

Après son café
Et ses toasts comme déjeuner
S’était pour lui le temps de se préparer
Et de blanc tout s’habiller.

Depuis des décennies
À tous les jours se terminant en i
Seul dans son atelier à penser, il sourit
En imaginant tous ses enfants qui en ont envie.

De manger de son pain
Assaisonné d’amour, ça c’était certain
Pétrissait la pâte avec ses mains
Comme un rituel à tous les matins.

Les fours entrain de chauffer
Les pâtes dans les moules enfin préparés
Et au fourneau pour se faire bronzer
Le temps que la mie ne prend pour se lever.

Sa recette de génération transmit
Avait un secret que seul lui
Connaissait depuis le temps des nuits
tandis que pour nous, s’était comme de la magie.

Je m’en rappelle encore même si j’étais petit
Du clin d’œil qu’il me fit
Quand dans mes mains il m’avait remit
Le résultat de son art par cœur apprit.

Un pain encore chaud
Tout juste sorti du fourneau
Pendant que ma mère m’attendait dans l’auto
Et moi avec le pain collé contre mon manteau.

Même dans la maison partout me suivait son odeur
S’était comme une barre de chocolat mais enrobé de bonheur
qui avait conquéri mon cœur
Surtout quand dessus j’avais mis du beurre.

RenayRose

© Copyright 2017. Renay Brousseau, tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s