Truc de pêche d’oncle Renay…

Mon beau frère était venu passer
Quelques jours de vacances durant l’été
Avec lui ses agréments de pêches, il avait apporté
Bien sur cela incluait son fils Timothy.

Le jour   »J’’ enfin arrivé
Le soleil depuis longtemps déjà levé
On s’était tous préparés
Même les enfants pas trop réveillés.

Juste comme on s’apprêtait à partir
 »J’ai oublié une chose » que je dis à mon beau frère, sans rire
‘‘C’est le réveil matin pour les avertir »
Il avait comprit qu’encore une fois je voulais juste les divertir.

Au lac Tiblemont
Près du pont
Je leurs avais dit que ça serait bon
Car ici il y’en a du poisson.

C’était une bonne place pour y pêcher
Car moi depuis déjà plusieurs années
c’était pas mal ma place préférée
Pour venir les poissons les agacer.

Donc, en ce beau matin
Canne à pêche entre nos mains
Timothy, se préparait à la lancer au loin
 » Pas tout de suite » sans lui crier que j’avais prit soin.

Je lui avais expliqué une vieille tradition
Pour plus attraper de poissons
Car de génération en génération
C’était un vieux truc partagé comme de raison.

J’avais demandé à un de mes fils dans l’auto d’aller chercher
Le réveil matin que j’avais apporté
Et à Timothy, je lui avais tout expliqué
Comment, il fallait le préparer.

L’heure ajustée pour sept heures
Sur le bord du lac bien placé près des leurres
Fallait juste attendre qu’il sonne à l’heure
Et pour pas qu’ils n’aient peur.

De ne pas faire de bruit
Il fallait rester à notre place ici
À attendre la sonnerie
Avant de commencer notre pêche aujourd’hui.

Le cadran s’était mit à sonner
Je lui avais dit  »que la sonnerie une fois arrêté
Cela sera pour leur dire que le déjeuner
Est prêt à être mangé. »

Timothy, après quelques minutes à patienter
Ne se fit pas attendre pour à l’eau lancer
Sa ligne pour pêcher
Les poissons tant convoités.

Au premier lancer, déjà à sa ligne ça mordait
Un peu confondu
Mais il y avait vraiment cru
Pas le choix car il l’avait vraiment vu.

Que pour pêcher, un réveil matin
ça prenait entre ses mains
Et que le truc de son oncle malin
Ça marchait, car de ses yeux il l’avait vu ce matin.

RenayRose

© Copyright 2016. Renay Brousseau, tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s