Le train de ma vie.

21-12-56 était le jour de l’inauguration
Et du départ du train de la station
Pour un voyage assez long
Pour moi le petit garçon.

Le train semblait faire du surf
C’était comme rouler sur une panse de bœuf
Tandis que le moteur tout neuf
Ronronnait à faire sans arrêt des puffs, puffs, puffs

De la cours de triage
Et tout au long de ce voyage
Par la fenêtre les paysages
Changeaient au gré de mes âges.

À toutes les stations
Que nous arrêtions
De débarquer, il en était pas encore question
Car une chose attirait mon attention.

J’avais remarqué
Que plusieurs personnes m’avaient salué
Et que d’autres, du wagon juste pour en profiter
Tandis que d’autres, me regardaient juste passer.

À tous les arrêts
L’histoire se répétait
Des gens embarquaient
Tandis que d’autres débarquaient.

Comme tout au long de ma vie
Des gens j’en avais connu
De la famille bien cousue
À parfois même des inconnus.

Mais ces gens qui entraient
Pendant que ma vie avançait
Tandis que d’autres avec moi restaient
Tout au long de ce trajet.

Avec le train de ma vie à foncer
Vers l’inconnu sans trop me questionner
Ensemble, on s’était abreuvé
Des expériences que la vie nous avait enseigné.

Soudainement un jour
Sans trompette ni tambour
Le train s’arrêta dans un détour
Plusieurs passagers m’avaient laissé sans secours.

Sauf que certains avaient préféré
Avec moi resté pour me seconder
Lorsque la dépression en moi installée
Afin d’agrémenter ce voyage déjà amorcé.

Pendant ce périple aux fils des années
J’avais appris à différencier
Ces compagnons avec moi restés
De ceux qui du voyage avaient juste profité.

Même si la chaudière continue à s’époumoner
Le train de ma vie, continu encore à avancer
Avec ceux qui sont restés fidèles à mes côtés
À suivre l’itinéraire qui m’était prédestinée.

Hélas, un jour, je devrai vous laisser
pour un autre voyage au delà de la voie lactée
seuls mes souvenirs pourront m’accompagner
Car ce billet ne sera que pour un simple aller.

Même si dans mon cœur déchiré
À ne penser qu’un jour à vous abandonner
Jamais je ne pourrai vous oubliez
Car à ma vie, un sens vous aurez donné.

RenayRose
© Copyright 2016. Renay Brousseau, tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s