La caméra à pépère.

Avec mon cousin on avait trouvé
En fouillant dans le grenier
Un étui en cuir brun usé
Dans un tiroir bien caché.

Comme plus fort que nous, c’était
Notre curiosité, on l’écoutait
Pour y découvrir ce quoi dedans se cachait
Un boîtier noir s’y reposait.

Mais là, le trésor qu’on avait trouvé
Tous les deux un instant, on s’était regardé
Sur un bouton par curiosité, il avait pressé
Et la boite comme pour nous dire « merci de m’avoir libéré. »

Elle s’était grande ouverte
Pour nous s’était toute une découverte
Dans tous les sens on regardait le machin chouette
Pour dans sa boite le remettre.

Impossible, ça ne se refermait pas
Qu’est qu’on va faire avec ça?
Comme on était brave, s’était de ce pas
Qu’on était allé en bas.

Notre grand père dit  »pépère » était là
On a pensé qu’après nous il se fâchera
J’avais pensé qu’on aurait été dans de beau drap
Si on lui montrait cela.

Sur la table près de son journal on la plaça
Ses lunettes de lecture il les ôta
Et il nous dit : « bravo les gars
Vous avez retrouvé ma caméra »

Surpris de voir qu’il n’était fâché
Moi et mon cousin René
Pour un instant nos fronts en même temps, avaient plissés
Et je lui ai dit ‘’on veut juste la fermer pour la serrer’’

« Mais avant j’aimerais vous dire
Que sans cette caméra, une fois j’aurais pu mourir
Mais quel beau souvenir
Et que grâce à elle de la guerre j’ai pu en revenir »

Et il a prit le temps de nous conter
Son histoire et ses souvenirs du passé
Que c’était pendant la guerre qu’il l’avait acheté
D’un gars qui lui voulait juste boire et manger.

« Avec moi bien au chaud sous mon blouson
Dans une ville d’Angleterre ou de ses environs
Avec mes amis tranquillement sur les quais, nous marchions
Même dans le brouillard épais,  je savais qu’on était près d’une station. »

Ici, il a prit une gorgée de bière…..et il continua…

« Des policiers faisaient une arrestation
Mais le gars avait des compagnons
Qui s’étaient mit à tirer dans leur direction
Hélas… une balle perdue avait transpercé mon blouson. »

Ici, il s’était levé pour aller pisser…et il continua…

« Du sang sur moi  partout coulait
Quand à l’hôpital d’urgence on m’amenait
Seulement quelques égratignures un peu profonde, que j’avais
Sans le boîtier de la camera, c’était sur que je crevais. »

Ici, il s’était allumer une cigarette…et il continua…

« La balle avait percé le boîtier avant dans ma peau d’entrer
Et c’est comme ça que ma vie, que le boîtier l’avait  sauvé
Mais c’était juste assez
Pour que l’armé me donne congé. »

Ici, encore une gorgée de bière…et il continua…

« Les jeunes à  force de fouiner partout comme ça
Un jour vous allez êtres dans l’embarras
Car la curiosité c’est un petit péché, n’oubliez pas »
Soudain sur le balcon on entendit des pas.

Moi et mon cousin on était reparti s’amuser
Mais cette fois ci c’était dehors qu’on était allé
Mais à cause de notre petit péché
Dans le garage on était entré.

Et deviner ce qu’on y faisait
Bien sure qu’encore on fouillait
Pour au cas où qu’un autre trésor, on y découvrirait
Car pour nous deux, s’était des aventures qu’on recherchait.

Note : regardez l’étui et vous verrez par où la balle est entrée.

RenayRose

© Copyright 2016. Renay Brousseau, tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s