Lettre au Père Noël

Asteure que j’suis rendu âgé
Je pense qu’on peut se tutoyer
Moi, c’est Renay
Et toi Nicolas, je l’sai.

Quand petit, j’étais
Sur tes genoux, je m’assoyais
Et toi simplement, tu m’écoutais
Et oui fort, tu riais.

À toute les fois que je t’avais demandé
Un cadeau pour moi le petit Renay
Toujours sous le sapin, tu l’avais déposé
Je sais que c’était toi, car le biscuit tu l’avais mangé.

Avant ce jour de grâce, pendant des années
Souvent je m’étais demandé
Si un bon petit garçon, j’avais été
Pour le savoir, il fallait juste patienter.

Plus le temps ne passait
Plus un peu, je t’oubliais
À vrai dire parfois je me demandais
Si vraiment, tu existais.

Quand à mon tour des enfants, j’avais eu
Leurs cadeaux, ils les avaient toujours reçu
Et souvent plus que prévu
Et encore moins en toi, j’avais cru.

En vieillissant et grisonnant
Mais toujours en me questionnant
Pourquoi nous les parents
On continuait à les gâter autant.

La réponse je l’avais trouvé
C’était la magie de Noël, ressuscitée
Que toi seul en nos cœurs, tu avais incrusté
Pour que cette fête encore et encore puisse continuer.

Donc de nouveau à toi, Nicolas
Même à soixante ans déjà
C’est le petit garçon en moi qui t’écrira
Cette fois du papier d’emballage tu en manqueras.

« Chère Père Noël, si je t’écris c’est parce que je crois encore en la magie de Noël et que cette année je vais te demander juste un cadeau.  Mais comme ce cadeau au magasin je ne l’ai pas trouvé c’est pour cela que je viens te demander de m’aider. Je dois avant, t’expliquer, de nos jours la vie n’est plus comme avant.  Les familles des fois encore unies d’autres par-contre séparées et des fois même tout simplement évaporées. 

Sur la terre on n’est plus qu’avant et probablement qu’il y’a plus de misère.  Il y’a encore des endroits où ce que les gens n’ont même pas de quoi à manger ni d’eau, y’as-tu pensé.

Tu sais le cadeau que je m’apprête à te demander, peut-être que tu ne pourras pas le réaliser car ça sera trop te demander. Je suis aussi curieux de savoir si dans ton grand sac de cadeaux il n’y aurait pas une étincelle de cette magie qui pourrait transformer le cœur de toutes les personnes pour que pour un instant, le sens du partage leur soit accordé.

 Ce que j’essaie de te dire, c’est que si le cœur de tout le monde sur la terre pouvait être transfiguré pour une seule journée.  Imagine, juste un instant toutes ses lueurs dans les yeux de tous ces gens et des enfants de la terre, qui pour un instant la magie de Noël en eux aurait transformé. 

Imagine que quand tu passeras avec ton traîneau et que tu verrais toutes ses scintillements. Ça serait comme si la terre tout autour avait juste pour elle en ce jour de partage ses propres lumières de Noël resplendissantes qui pourraient être vues même de la station orbitale et plus haut encore plus haut dans le ciel

Tu vois le cadeau qu’humblement, je te demande, c’est juste un peu de poussières de cette magie qui mettraient à profusion dans leurs cœurs, de l’amour et un peu le sens du partage.¨

P.S : ¨Une toute petite demande, n’oublie surtout pas mon Papa et ma Maman pour eux juste de la santé et plusieurs années à mes côtés car moi je fais partie de cette famille depuis longtemps évaporée.

 

RenayRose

© Copyright 2016. Renay Brousseau, tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s