Mon premier casse-tête.

Avec mes parents j’étais allé faire des commissions
Ça prenait une heure juste pour y aller environ
Ils avaient acheté plein de provisions
Pour rapporter à la maison.
 
En cette journée plein de magasins, ils avaient fait
À l’épicerie beaucoup de nourriture et aussi du lait
À la mercerie, pour mon père un gilet
Et moi pendant tout ce temps là, je les suivais.
 
Durant tout le magasinage
J’avais été sage
Comme une image
Mais à deux mains, j’avais du prendre mon courage.
 
Je pense que mon père pour me récompenser
Avait décidé qu’au restaurant on irait tous manger
Je remarquais que le restaurant était encore décoré
Même si Noël était déjà passé.
 
Ma mère le savait que j’étais affamé
Car mon ventre n’arrêtait pas de se lamenter
Mon père un repas pour moi, il avait commandé
Et que ça n’avait pas été long, que j’avais tout avalé.
 
Comme j’étais encore petit
Et que pour moi toute une journée comme ça, parti
Et surtout sans jamais faire de bruit
Ça pas été  bien long que dans l’auto je m’étais endormi.
 
Au chantier où nous habitions
Comme c’était l’hiver, le froid s’était invité dans la maison
Ma mère avait vite, dans le poêle mis du bois tout rond
Et ça n’avait pas prit du temps, que déjà ça sentait bon.
 
Elle était très occupée
Car elle avait beaucoup de choses à placer
Dans la remise pour remiser
Et dans le frigo la nourriture pour au frais la garder.
 
Comme j’avais été gentil toute la journée
Une surprise que mes parents m’avaient acheté
Je ne le savais même pas, ils l’avaient bien caché
Elle me dit : « Mets ton pyjamas et après je vais te le donner. »
 
Ça ne m’avait pas prit beaucoup de temps pour me changer
Et même mes dents je m’étais dépêché, pour les brosser
Car déjà au centre de la table, elle l’avait déjà placé
La petite boîte avec du papier bien enveloppée.
 
Je crois qu’elle était toute contente
Car elle était restée assise sur la chaise berçante
Et je la voyais toute souriante
même si pour elle, la journée avait été éreintante.
 
Mais pour moi arracher le papier, c’était rien
Tout de suite,  je l’avais reconnu le personnage du dessin
C’était l’héros de tous les gamins
C’était Popeye le vrai marin….
 
Quand j’avais ouvert la boite de carton foncé
Plein de petits morceaux colorés
Sur la table étaient tombés
C’est quoi ça ? Que je m’étais demandé.
 
Elle avait du un peu m’aider
Et j’espère que vous comprenez
Parce que ça pour moi c’était vraiment compliqué
Et qu’en plus j’étais vraiment fatigué de ma journée.
 
C’était un casse-tête, qu’elle m’avait expliqué
Elle s’était assise sur la chaise près de moi à côté
Pour un peu me montrer
Les morceaux comment ensemble, les assembler.
 
Et depuis milles fois, je l’avais fait et refait
Et aussi milles fois je l’avais défait
Car jamais je me tannais
De regarder le personnage que vraiment beaucoup j’aimais.

RenayRose

© Copyright 2016. Renay Brousseau, tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s