La chaise berçante

Elle l’a bercé une partie
De sa vie.
Elle l’a tenu entre ses bras
Mon grand-papa.

Malgré les hauts et les bas
De la vie ici-bas,
Toujours silencieuse, elle resta
Même quand ça n’allait pas.

Elle en a entendu
Des histoires de son cru,
Des rires et des pleurs
Et cela malgré ses humeurs.

Sise dans la cuisine
Et ayant toujours une bonne mine
Malgré des heures sans bouger
Mais toujours prête à le bercer.

Toujours bien habillée
D’un bois de qualité
Par un ouvrier
qui l’avait de ses mains façonnée.

Mon grand-père l’aimait
Car à tous les soirs il s’y assoyait
Et une cigarette lentement, il fumait
Mais je me demande à quoi parfois il pensait.

Seul avec ses pensées
lentement à se bercer
Toujours en imaginant
Autour de lui encore ses enfants.

Il les voit sourire
Il les entend rire
Fière d’eux, mais sans leur dire
vit en lui tous ces souvenirs.

Silencieux, mais songeur
Dans ses yeux parfois une rougeur
Accompagnait son bonheur
Et pour elle c’était tout un honneur.

De lui avoir permis de se reposer
Quand il était fatigué
il fermait ses yeux pour un peu récupérer
au gré de son élan, il se laissait voguer.

Lors d’une de ses soirées
Entre ses bras bien taillés
Mais un peu usés
Un ange était venu le chercher

Depuis ce temps déjà passé
Au grenier elle a été remisée
Et je pense que parfois à bien y penser
Il vient encore pour s’y bercer

RenayRose.
© Copyright 2016. Renay Brousseau, tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s