Le départ d’un enfant.

Quand dans la vie, seule la souffrance te suit
Que ton esprit, lui déjà parti
Que la douleur de ton corps dans ce lit
N’attend que la drogue lui soit admit.

Quand la lueur déjà éteinte dans tes yeux
Me semble être dans d’autres lieux
Que puis-je faire d’autres à part que de demander à Dieu
De libérer ton âme pour aller le rejoindre aux cieux.

Ce que je vis ici en dedans comme père
Impuissant je dois seulement laisser faire
Tout en espérant que notre Père
A au moins entendu mes prières.

À tes cotés pour te voir souffrir
En attendant ta libération venir
Pendant qu’en moi repasse tous ces souvenirs
Sans pleurer, cela serait vous mentir.

Ce mal que j’ai ici en dedans
Face à la maladie, je suis impuissant
Te regarder partir lentement
C’est tout ce que je peux faire en attendant.

Ton heure bientôt va sonner
J’espère que tu sauras me pardonner
De l’impuissance que je t’ai montré
De ne pouvoir à mes côtés, te garder.

Tu peux partir en paix
Et quand là-haut, tu verras maman, svp
Dis lui, qu’elle aussi, je l’aimais
Et qu’à vous deux, je penserai à tout jamais.

RenayRose

© Copyright 2016. Renay Brousseau, tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s